Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2016 1 07 /03 /mars /2016 10:52

 

Nous avons souligné dans notre dernier texte[1] qu’une réaction possible des banques, au taux de dépôt négatif imposé par la BCE sur les excédents de réserves obligatoires ( 0,3% encore aujourd’hui), était le report des charges sur des tiers.

Ainsi pouvait-on envisager un taux négatif sur les dépôts des clients, lesquels manifesteraient leur « préférence pour la liquidité » et transformeraient tout ou partie de leurs dépôts en billets de banque. Et c’est cet effet pervers potentiel qui serait à la base de l’idée de la suppression de la liquidité : il n’y aurait plus de monnaie disponible dans les poches des citoyens, les banques devenant leur souverain maitre.

La BCE a raison de s’intéresser aux effets pervers car le marché découvre toujours d’autres occasions possibles de résister à sa politique jugée calamiteuse par les banques. Si « l’impôt » n’est – pas trop élevé- puisque selon les « Echos », la charge annuelle du taux négatif sur réserves ne représente que moins de 10% du profit des banques européennes qui y sont assujetties[2]- il faut néanmoins le contourner. Et si on peut partiellement en reporter les charges sur des clients démunis de billets désormais interdits, il serait possible simultanément de  contourner les dites charges en transformant les réserves excédentaires en billets déposés dans des coffres forts…..C’est ce que propose le groupement bavarois des caisses d’épargne, prêt à louer un service de coffres-forts pour un coût global évalué à 0,18%....soit moins que le coût imposé par la BCE….

Les banques deviendraient ainsi schizophrènes : elles souhaitent la suppression des billets pour les clients  mais par pour elles-mêmes. On peut faire confiance à la BCE : elle n’acceptera pas un tel détournement de son pouvoir et interdira pour les banques elles-mêmes les liquidités. La BCE restera un Etat surplombant la montagne de cadavres des vrais Etats qui n’ont plus rien à dire sur la monnaie, un outil qui fut naguère l’une des pièces centrales de leur pouvoir.

 Les petits jeux sur la monnaie ne concernent que les banquiers entre-eux lesquels continueront à se battre avec les outils de l’idéologie d’un intérêt général totalement invisible. Une bataille dont le sol est jonché de cadavres étatiques.

 

[1] http://www.lacrisedesannees2010.com/2016/03/peut-on-accepter-le-projet-europeen-de-fin-de-l-argent-liquide.html

[2] Cf « Les Echos » du 7 mars 2016  qui croit pouvoir préciser que le taux négatif n’aurait couté jusqu’ici que  1,25 milliards aux banques et ne représenterait annuellement que 2,9 milliards si le taux devait passer à -0,5%.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Claude Werrebrouck - dans banques centrales
commenter cet article

commentaires

BA 10/03/2016 07:05

1- La bulle de dette publique :

Italie : dette publique de 2192,001 milliards d’euros, soit 134,6 % du PIB.

L'Italie est en faillite.

2- La bulle de dette privée :

Les banques italiennes ont dans leurs livres 202,05 milliards d'euros de créances irrécouvrables.

Les banques italiennes sont en faillite.

Mercredi 9 mars 2016 :

Plus de 202 milliards de créances douteuses de banques en Italie.

Le montant brut total des créances douteuses des banques italiennes a encore augmenté en janvier pour atteindre 202,05 milliards d'euros, contre 200,94 milliards d'euros le mois précédent, montrent les données publiées mercredi par la Banque d'Italie.

Ce montant a progressé de 9% sur un an en janvier, après + 9,4% en décembre.

Lisez cet article :

ALERTE : l’effondrement des banques italiennes menace de faire plonger dans le chaos le système financier européen.

Le système bancaire italien est une « Tour de Pise » qui pourrait littéralement s’effondrer à tout moment. Et comme les banques italiennes commencent à tomber comme des dominos, cela déclenchera une panique financière dans toute l’Europe comme nous ne l’avons jamais vu auparavant.

http://www.businessbourse.com/2016/03/09/alerte-leffondrement-des-banques-italiennes-menace-de-faire-plonger-dans-le-chaos-le-systeme-financier-europeen/

BA 08/03/2016 08:46

La Banque Centrale Européenne a dans ses livres des centaines de milliards d'obligations d'Etat pourries.

La Banque Centrale Européenne est devenue une gigantesque fosse à merde.

A propos de la Banque Centrale Européenne, Olivier Berruyer écrit :

C’est triste un système monétaire qui meurt, et est placé en soins palliatifs…

Je vous ai mis à jour le bilan de la BCE (de l’EuroSystème pour être exact, c’est-à-dire la BCE + toutes les banques centrales nationales) :

Bilan de l'EuroSystème :

https://www.les-crises.fr/wp-content/uploads/2016/03/bilan-eurosysteme-1update-1024x696.jpg

Titres en euros dans le bilan de l'EuroSystème :

https://www.les-crises.fr/wp-content/uploads/2016/03/bilan-eurosysteme-2update-1024x692.jpg

On voit bien le QE en cours, où la BCE rachète essentiellement des obligations publiques, augmentant donc son risque…

La BCE, une incroyable aventure historique dont votre argent est le héros… (sic.)

Source :

http://www.les-crises.fr/la-bce-va-tenter-de-sauver-sa-credibilite-avec-de-nouvelles-mesures-par-romaric-godin/

Présentation

  • : La crise des années 2010, réflexion sur la crise économique globale
  • La crise des années 2010, réflexion sur la crise économique globale
  • : Analyse de la crise économique, financière, politique et sociale par le dépassement des paradigmes traditionnels
  • Contact

Recherche