Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mai 2021 1 31 /05 /mai /2021 07:54

Nous présentons dans la vidéo qui suit la vision que Michel Aglietta propose en matière de système monétaire international.

Le départ de la réflexion est l'interrogation sur l'avenir du dollar  dans un monde où le poids économique de la Chine est fortement croissant. L'auteur se situant complètement dans les institutions actuelles cherche à éviter la fragmentation du monde globalisé. Dans cette perspective, il évoque la possibilité de construire un nouveau système monétaire international ne reposant plus sur une devise clé mais sur une devise multilatérale qui serait le DTS.

Expliqué différemment le schéma semble simple et le nouveau système pourrait se comprendre à partir de l'exemple du marché monétaire tel qu'on le rencontre dans chaque pays. Comme on le sait, ce marché résulte de la multiplicité des acteurs bancaires et des problèmes  qu'ils rencontrent au niveau de la compensation résultant du mouvement des paiements entre banques. Il n'existe évidemment pas d'équilibre journalier entre monnaie qui fuit et monnaie qui arrive dans une banque. D'où l'obligation d'opérations de prêts entre partenaires  avec intervention de la banque centrale en tant que prêteuse ultime. 

Un système monétaire international multilatéral pourrait reproduire ce schéma: Le FMI jouant le rôle de banque centrale et les banques centrales nationales chargées des intérêts de chaque Etat, jouant le rôle des banques classiques. La création monétaire, ici la liquidité internationale, se ferait au niveau du FMI par le biais d'allocations de DTS. Le FMI deviendrait ainsi l''émetteur d'une unité de compte mondiale, une monnaie fiduciaire créée sans dette, émise en fonction des besoins d'une économie entièrement mondialisée. Les nations en déséquilibre des paiements règleraient ainsi leurs dettes en DTS, avec bien évidemment les limites qui seraient imposées quant au montant de DTS dont elles peuvent disposer. La compensation entre Etats se ferait d'abord dans le cadre d'un système de prêts comme dans le marché interbancaire classique, puis avec l'aide du prêteur en dernier ressort que serait le FMI. Petit à petit le DTS, nouvelle monnaie fiduciaire, nouvelle unité de compte, nouveau vecteur de réserve de la valeur supplanterait le Dollar. Avec l'avantage ultime suivant: aucune autre monnaie nationale ne viendrait se substituer au Dollar et donc nous pourrions assister à la naissance de la monnaie mondiale dans un cadre entièrement multilatéralisé.

Cette vision des choses reste aujourd'hui très théorique et on ne voit pas pourquoi les USA accepteraient le désarmement monétaire qui, aujourd'hui, est un outil essentiel  de la puissance américaine. Il n'y a aucune raison de voir les USA accepter un multilatéralisme puisque l'intérêt du monde globalisé, même en fragmentation avec l'apparition d'Etats rivaux (Chine) est encore de voir une liquidité abondante et peu importe qu'elle résulte du gigantesque déficit américain. Le "déficit sans pleurs" des USA est aussi un vrai bonheur pour le reste du monde, pour ses entreprises, pour ses citoyens, pour son système financier, pour ses Etats.

Parce que -dans la vidéo que nous reproduisons ci-dessous- Michel Aglietta n'évoque pas l'idée que le système actuel  repose sur l'énorme déficit américain et  ses avantages pour la communauté internationale, il ne mesure pas l'énorme capacité des USA à maintenir le système en place. Et il sera difficile pour la Chine d'imposer un Yuan qui ne peut devenir liquidité internationale que si le pays se dirige vers un déficit extérieur massif. Tant que la Chine connaitra un surplus extérieur elle devra se contenter de rester l'usine du monde, absorber  de la liquidité monétaire internationale et ne pas en émettre : la circulation des yuans est centripète et non centrifuge. 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : La crise des années 2010, réflexion sur la crise économique globale
  • : Analyse de la crise économique, financière, politique et sociale par le dépassement des paradigmes traditionnels
  • Contact

Recherche