Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 07:42

On trouvera dans ma présente vidéo mon intervention du 21 janvier au colloque Espace Sentein :

 

On touvera dans la présente vidéo mon intervention du 21 janvier au colloque Espace Sentein.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Claude Werrebrouck - dans conférences et débats
commenter cet article

commentaires

BA 24/02/2014 10:28

Aux Etats-Unis, les banques devront subir des soi-disant "tests de solidité" le 1er octobre 2015.

En Europe, les banques devront subir des soi-disant "tests de solidité" en 2014.

Aux Etats-Unis, comme en Europe, ces soi-disant "tests de solidité", c'est du pipeau.

Et le plus rigolo, c'est que tout le monde sait que c'est du pipeau !

Et, cerise sur le gâteau, tout le monde FAIT SEMBLANT de ne pas voir que c'est du pipeau !

Lundi 24 février 2014 :

La Banque centrale américaine (Fed) et l'un des régulateurs des établissements financiers, l'OCC, ont assoupli vendredi les règles de calcul des fonds propres pour certaines grandes banques
commerciales.

JPMorgan Chase, Goldman Sachs, Morgan Stanley, Citigroup, The Bank of New York Mellon, State Street Corp, Northern Trust Corp et U.S. Bancorp peuvent à compter du second semestre choisir de
présenter leur ratio de levier, un des principaux critères financiers imposés aux banques en réponse à la crise, suivant la méthode décidée par le Comité de Bâle, est-il précisé dans un communiqué
de l'OCC.

Elles pourront intégrer ces règles de calcul, jugées moins lourdes que les classiques, lors de leurs tests de solidité du 1er octobre 2015, précise le communiqué.

Les règles de calcul du Comité de Bâle pour évaluer les risques sont plus souples que la méthode classique d'évaluation, selon le communiqué.

La réforme dite de Bâle III, lancée au lendemain de la crise financière de 2007, vise à renforcer la capacité des banques à absorber des chocs, notamment en les contraignant à augmenter leurs fonds
propres.

Dans ce cadre, un ratio de levier avait été instauré. Il impose à chaque établissement de détenir à l'horizon 2018 des fonds propres représentant 3% de l'ensemble de ses actifs.

Face au tollé de grandes banques européennes, ces règles ont été assouplies et il est désormais permis aux banques de comptabiliser leurs opérations de financement à court terme en prenant en
compte leurs positions nettes et non plus brutes, ce qui leur offre plus de souplesse.

Les banques peuvent aussi pondérer le poids de leurs actifs hors bilan en fonction du risque.

http://www.romandie.com/news/n/USAFed_les_regles_de_calcul_des_fonds_propres_de_certaines_banques_assouplies89240220140621.asp

BA 21/02/2014 10:39

Italie, Espagne : les records sont battus.

Les banques italiennes ont dans leurs livres 156 milliards d'euros d'actifs pourris. Record historique battu.

Les banques espagnoles ont dans leurs livres 197,045 milliards d'euros d'actifs pourris, soit 13,6 % de l'ensemble des crédits. Record historique battu.

Vendredi 21 février 2014 :

Vers des besoins en capitaux accrus pour les banques italiennes.

Les créances douteuses ont atteint un record de 156 milliards d'euros en décembre, le double de leur niveau de 2010.

http://www.boursorama.com/actualites/vers-des-besoins-en-capitaux-accrus-pour-les-banques-italiennes-8cfca4cf3c0464650db65b65f4c020f7

Espagne : record historique de créances douteuses fin 2013 à 13,6%.

Le taux de créances douteuses des banques espagnoles a atteint fin 2013 son plus haut niveau en cinquante ans à 13,6%, alors que le pays vient de sortir du programme d'aide européen au secteur, a
annoncé mardi la Banque d'Espagne.

Ces créances, surtout présentes dans l'immobilier (crédits de promoteurs et de particuliers risquant de ne pas être remboursés), s'élevaient à 197,045 milliards d'euros en décembre, soit 4,6
milliards de plus qu'en novembre, lorsque leur taux avait atteint 13,07%.

http://www.romandie.com/news/n/Espagne_record_historique_de_creances_douteuses_fin_2013_a_13617180220141116.asp

BA 20/02/2014 10:26

Jeudi 20 février 2014 : une déclaration fracassante.

- Les Echos : Est-on sorti de la crise financière ?

- François Pérol, président du directoire de BPCE : Je pense qu’il y aura d’autres chocs financiers. La création monétaire mondiale reste extrêmement importante et se traduit dans l’augmentation du
prix de certains actifs. Cela peut créer des « bulles ».

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0203326219297-francois-perol-francois-perol-il-y-aura-d-autres-chocs-financiers-651595.php

Depuis 2008, aux Etats-Unis, au Japon, au Royaume-Uni, en zone euro, les banques centrales sont devenues folles.

Depuis 2008, les banques centrales sont devenues des machines à créer des bulles.

Les banques centrales ont injecté des milliers de milliards de liquidités : involontairement, elles ont créé des gigantesques bulles sur les marchés actions, et elles ont créé des gigantesques
bulles sur les marchés obligataires.

Par exemple, la Banque Centrale Européenne a prêté 1019 milliards d'euros aux banques de la zone euro. Malheureusement, les banques de la zone euro n'ont pas utilisé cet argent pour le prêter au
secteur privé : chaque banque a préféré prêter à son Etat.

Les banques italiennes ont acheté des centaines de milliards d'euros d'obligations de l'Etat italien. Les banques espagnoles ont acheté des centaines de milliards d'euros d'obligations de l'Etat
espagnol. Etc.

La question est donc :

"QUAND vont éclater toutes ces bulles des marchés obligataires ?"

"QUAND vont éclater toutes ces bulles des marchés actions ?"

BA 19/02/2014 14:56

Aujourd'hui, l'Allemagne a voulu emprunter 5 milliards d'euros sur les marchés. Durée de l'emprunt : 10 ans.

Résultat : échec.

Vous avez bien lu : l'Allemagne a échoué.

Les investisseurs internationaux n'ont pas voulu prêter les 5 milliards d'euros que l'Allemagne voulait emprunter.

Lisez cet article :

L'Allemagne lève 3,80 milliards d'euros, en souhaitait 5.

L'Allemagne n'a pas réussi à attirer autant de demande que ce qu'elle offrait pour une émission obligataire à 10 ans (Bund), a annoncé mercredi la Banque centrale allemande chargée de l'opération,
soit une première depuis septembre 2012.

L'Allemagne proposait un volume de 5 mrd EUR de titres à échéance février 2024 et n'a reçu des offres qu'à hauteur de 4,33 mrd EUR, rendant cette opération "techniquement sous-souscrite".

Le taux de rendement moyen est ressorti à 1,64%, contre 1,77% lors de la dernière émission de même échéance fin janvier.

Finalement, le pays a choisi de ne lever que 3,80 mrd EUR, ce qui lui permet d'indiquer que l'opération a été sur-souscrite selon un ratio de 1,1.

Comme à son habitude, l'Allemagne a retenu le reste de la mise, 1,20 mrd EUR, pour la placer progressivement sur le marché secondaire.

Il s'agit de la première fois depuis septembre 2012 qu'une émission obligataire allemande à 10 ans attire moins que voulu, a indiqué à l'AFP un porte-parole de l'Agence financière, l'organisme
gérant la dette publique du pays.

http://www.romandie.com/news/n/BONDSL_Allemagne_leve_380_mrd_EUR_en_souhaitait_571190220141426.asp

BA 19/02/2014 06:27

Les 17 Länder de l'Allemagne.

Depuis la réunification en 1990, l'Allemagne est composée de 16 Länder :

Bade-Wurtemberg, Basse-Saxe, Bavière, Berlin, Brandebourg, Brême, Hambourg, Hesse, Mecklembourg-Poméranie-Occidentale, Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Rhénanie-Palatinat, Sarre, Saxe, Saxe-Anhalt,
Schleswig-Holstein, Thuringe.

Et puis, petit à petit, sans faire la guerre, dans la paix et dans la discrétion, l'Allemagne a annexé un 17ème Land.

L'annexion de ce 17ème Land s'est très bien passée : il n'y a eu ni mort, ni blessé.

Aujourd'hui, mercredi 19 février 2014, la chancelière Angela Merkel ne réunira pas son conseil des ministres à Berlin.

Aujourd'hui, c'est un conseil des ministres décentralisé : Angela Merkel tiendra son conseil des ministres dans le 17ème Land.

Aujourd'hui, Angela Merkel réunira tous ses ministres dans le Land de Frankreich.

http://lentreprise.lexpress.fr/gestion-entreprise/les-gouvernements-francais-et-allemand-reunis-au-grand-complet-a-paris_46109.html

BA 18/02/2014 13:32

Italie, Espagne : cataclysme bancaire à l'horizon.

Les banques italiennes ont dans leurs livres 149,6 milliards d'euros d'actifs pourris, soit 9 % de l'ensemble des crédits.

Les banques espagnoles ont dans leurs livres 197,045 milliards d'euros d'actifs pourris, soit 13,6 % de l'ensemble des crédits.

Dimanche 9 février 2014 :

Les banques italiennes se trouvent, elles aussi, confrontées à une forte augmentation de leurs créances douteuses. Celles-ci atteignent, selon l'Association de banques italiennes, 149,6 milliards
d'euros, soit 9% de l'ensemble des crédits, ce qui les situe à un niveau proche des sommets atteints fin 2008, au plus fort de la crise financière ayant suivi la faillite de la banque Lehman
Brothers.

http://www.lefigaro.fr/societes/2014/02/09/20005-20140209ARTFIG00236-l-italie-se-dechire-sur-le-traitement-de-sa-crise-bancaire.php

Mardi 18 février 2014 :

Espagne : record historique de créances douteuses fin 2013 à 13,6%.

Le taux de créances douteuses des banques espagnoles a atteint fin 2013 son plus haut niveau en cinquante ans à 13,6%, alors que le pays vient de sortir du programme d'aide européen au secteur, a
annoncé mardi la Banque d'Espagne.

Ces créances, surtout présentes dans l'immobilier (crédits de promoteurs et de particuliers risquant de ne pas être remboursés), s'élevaient à 197,045 milliards d'euros en décembre, soit 4,6
milliards de plus qu'en novembre, lorsque leur taux avait atteint 13,07%.

http://www.romandie.com/news/n/Espagne_record_historique_de_creances_douteuses_fin_2013_a_13617180220141116.asp

Présentation

  • : La crise des années 2010, réflexion sur la crise économique globale
  • La crise des années 2010, réflexion sur la crise économique globale
  • : Analyse de la crise économique, financière, politique et sociale par le dépassement des paradigmes traditionnels
  • Contact

Recherche