Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

Dans l’article « Inéluctables euro-obligations »  ( Les Echos du 17 Août ) Jean- Marc Vittori revient sur le sommet franco-allemand et le refus de fusion des dettes publiques qui en a résulté. Considérant qu’un tel débat s’est déjà déroulé aux USA en 1790 , L’auteur salue la pugnacité du secrétaire au Trésor de l’époque, Alexander Hamilton, qui a su imposé la fusion des dettes des ex 13 colonies anglaises, et ce malgré la riche Virginie qui à l’époque refusait toute mise en commun. Et Jean –Marc Vittori d’ajouter que La Virginie adoptait déjà le comportement allemand d’aujourd’hui, en refusant de subventionner les Etats endettés, et les spéculateurs qui sur le marché secondaire achetaient la dite dette à vil prix.

Précisément, dans « Le fédéralisme  européen est-il un produit politique d’avenir ? » nous avons insisté sur le fait que l’Amérique constitutive de ses Etats démocratiques en plein 18 ième siècle, n’avait pas la nature de l’Europe d’aujourd’hui.

Les 13 colonies anglaises bénéficiaient déjà d’un socle commun, y compris culturel et linguistique lorsque le conflit avec l’Etat de tutelle éclate. Il existe dans les années 1770 un bouc émissaire ( La Grande Bretagne) qui sera à l’origine de la création de « l’Universel » américain. Inutile de rappeler que la guerre sera commune, que l’on créera 2 congrès continentaux qui vont aboutir à la constitution d’un gouvernement commun,  à la création d’une armée continentale, d’une marine unique, et d’une monnaie commune avec même émissions d’emprunts déjà continentaux.

Lorsque par conséquent Hamilton va entrer en conflit avec Jefferson, cela n’a rien à voir avec l’éventuelle opposition entre l’Allemagne et le reste de l’Europe. Il y a entre tous les Etats américains un  « Universel » qui s’est construit dans le sang, une « grande Histoire » ainsi que nous l’avons évoqué dans notre texte. Dés lors il y a dans la société américaine suffisamment de holisme, suffisamment de « capital social » pour aboutir à la fusion des dettes. Et c’est sans grande difficulté que Hamilton va pouvoir garantir les dettes des Etats - ce que ne fait pas l’actuel FESF crée pour la Grèce- et surtout la dette fédérale. Et dette elle-même garantie par l’introduction d’une fiscalité fédérale spécifique sur les importations et le whisky.

Non, les Euro bonds ne viendront pas sauver l’euro-zone. Il faut trouver d’autres solutions. les « marchés » -qui ne sont peut être pas peuplés d’historiens- savent cela et nous le font savoir.

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : La crise des années 2010, réflexion sur la crise économique globale
  • La crise des années 2010, réflexion sur la crise économique globale
  • : Analyse de la crise économique, financière, politique et sociale par le dépassement des paradigmes traditionnels
  • Contact

Recherche