Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 15:40

 

En excluant les 11 circonscriptions de l’étranger, les résultats du premier tour de l’élection présidentielle permettent de projeter une image approximative de ce qui pourrait devenir les résultats de l’élection législative. Cette projection peut aussi être imaginée à partir des scénarios présentés dans notre article[1] précédent dont on se rappelle qu’ils mènent prioritairement à ce que nous avions appelé la « concurrence catastrophique » où chaque entreprise politique lance un candidat dans chacune des circonscriptions.

Dans cette hypothèse nous avions noté que cela se matérialiserait par au moins 5 candidats par circonscription, candidats ne jouant pas la carte de la cartellisation et donc une concurrence pouvant mener à des quadrangulaires ou des triangulaires. Sur la base d’une estimation d’environ 35% d’abstentionnistes, on sait que la règle des 12,5% des suffrages pour se maintenir au second tour, devient approximativement à 18-19% des suffrages exprimés. Sur cet ensemble de considérations, on peut penser que les seconds tours avec plus de 2 candidats pourraient concerner environ 80% des circonscriptions, ce qui est un fait radicalement nouveau.

Il devient alors très intéressant d’examiner les résultats du premier tour de l’élection présidentielle sous l’angle des circonscriptions parlementaires. D’où le tableau suivant :

Effectifs de circonscriptions où le candidat est arrivé en tête

Répartition en fonction des suffrages exprimés :

En dessous de 25%

 

Répartition en fonction des suffrages exprimés :

entre 25 et 30%.

Répartition en fonction des suffrages exprimés :

Plus de 30%

EM= 230

71

117

52

FN= 216

18

105

83

LR= 52

22

22

8

FI= 67

12

26

29

D’après Le Monde du 26 avril/

Compte tenu de l’implantation locale très importante de LR, il est évident que l’échec considérable du 23 avril (52 circonscriptions où F. Fillon était en tête) sera très fortement compensé. Difficile pour autant d’imaginer la conquête d’une majorité. Mais, en retour, difficile d’imaginer moins de 150 députés.

Par contre, compte tenu de la très forte adhésion des candidats FN - il est vrai contrariée par l’absence relative de leaders locaux- il est très probable que cette entreprise politique puisse obtenir entre 100 et 150 députés.

Le mouvement FI pourrait lui rassembler près de 50 députés.

Si l’on ajoute le défunt PS pour lequel il est difficile d’imaginer le nombre de députés pouvant être obtenu, on s’aperçoit vite qu’il sera très difficile pour EM d’obtenir la majorité parlementaire. Même avec l’effet de souffle provoquée par la victoire présidentielle, on imagine mal qu’il puisse d’après notre tableau dépasser les 250 députés.

 

 

 

[1] http://www.lacrisedesannees2010.com/2017/04/scenarios-pour-les-prochaines-legislatives.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Claude Werrebrouck - dans Etats et politiques
commenter cet article

commentaires

BA 02/05/2017 13:05

Message pour Emmanuel Macron :

Message pour tous les bisounours qui croient encore à « la mondialisation heureuse » :

L’automatisation pourrait faire disparaître près de 70 % des emplois dans les pays développés, selon le directeur de la Banque mondiale.

Mardi 2 mai 2017 :

Emploi : la terrible prédiction de la Banque mondiale.

L’automatisation pourrait faire disparaître près de 70 % des emplois dans les pays développés, selon le directeur de l’institution.

Voila de quoi relancer les polémiques sur la robotisation de l'économie. Le Président de la Banque mondiale Jim Yong Kim a annoncé lundi que les deux-tiers des emplois aujourd'hui existant dans les pays développés devraient disparaître avec l'automatisation de l'économie .

L' Américain de 57 ans n'en est pas à sa première sortie sur le sujet, alors que les débats se multiplient, notamment aux Etats-Unis et en France. Il a déjà averti des conséquences de la montée en puissance des robots et des imprimantes 3D dans les économies développées. Lors de sa conférence à la Milken Institute, ce médecin de formation a expliqué que le recours aux technologies limitait mécaniquement l'intervention humaine dans l'activité économique, d'où son impact sur l'emploi. Mais jamais le dirigeant, à la tête de la Banque mondiale depuis 2012, n'avait annoncé anticiper une vague d'une telle ampleur.

Pour Jim Yong Kim, ces destructions d'emplois vont toucher tous les pays, développés et pauvres, notamment les pays plus tournés vers l'industrie et les services, sans pour autant donner le calendrier du basculement. 2020, 2030, 2040 ?

Selon lui, les pays les plus touchés seraient l'Ethiopie, la Chine et la Thaïlande. Addis-Abeba devrait ainsi perdre 82 % de ses emplois, selon le président de la Banque mondiale.

Les destructions d'emplois dans les pays développés devraient également affecter les pays pauvres, qui bénéficient actuellement d'une partie des délocalisations à l'échelle mondiale. Les pays les plus développés, confrontés à une hausse du chômage, pourraient en effet rapatrier une partie de leurs activités, créant par là-même des mouvements de migrations de travailleurs pauvres vers les économies les plus riches.

« Sans concertations entre les pays, ces mouvements pourraient recréer des tensions géopolitiques », a souligné Jim Yong Kim. D'autant plus dans un contexte où la plupart des Hommes disposent d' Internet et de téléphones intelligents pour « voir exactement comment vivent les autres » aux quatre coins de la planète.

https://www.lesechos.fr/monde/enjeux-internationaux/0212030535591-emploi-la-terrible-prediction-de-la-banque-mondiale-2083847.php

BA 29/04/2017 10:53

Toi aussi, vote pour la collaboration avec l'Allemagne.

Toi aussi, vote pour faire la politique de l'Allemagne.

Toi aussi, vote pour l'Europe allemande.

Dimanche 7 mai 2017, Jean Lemierre, le président de la banque BNP Paribas, votera pour Emmanuel Macron.

Frédéric Oudéa, le patron de la banque Société Générale, votera Macron.

François Pérol, le patron de la banque Banque Populaire - Caisse d'Epargne, votera Macron.

Dominique Lefebvre, le patron de la banque Crédit Agricole, votera Macron.

Bernard Arnault, le patron de LVMH, votera Macron.

Jean-Paul Agon, le patron de L'Oréal, votera Macron.

Martin Bouygues, le patron de Bouygues, votera Macron.

Serge Dassault, le patron de Dassault, votera Macron.

Arnaud Lagardère, le patron de Lagardère, votera Macron.

Tous les banquiers, tous les grands patrons du CAC 40 voteront Macron.

En plus de tous ces collabos, la grande patronne de l'Union Européenne Angela Merkel votera Macron.

La chancelière allemande Angela Merkel a indiqué dans un entretien à des journaux allemands qu'elle souhaitait l'élection du candidat centriste Emmanuel Macron en France, qui serait un "président fort".

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/04/28/97001-20170428FILWWW00322-merkel-confiante-que-macron-sera-un-president-fort-s-il-est-elu.php

BA 28/04/2017 18:12

Depuis que les élections existent en France, tous les candidats ont TOUJOURS dit aux Français qu'ils allaient défendre leurs intérêts.

Or, pour la première fois dans l'histoire de France, un candidat aux élections (Macron) prononce cette phrase incroyable devant les caméras de télévision : « Mais je ne vais pas dire aujourd'hui aux Françaises et aux Français que je vais défendre leurs intérêts face à Berlin. »

C'est du pétainisme.

Le pétainisme, c'est quand un homme politique français refuse de défendre les intérêts des Français.

Le pétainisme, c'est quand un homme politique français fait la politique favorable aux intérêts des Allemands.

Emmanuel Macron incarne l'éternel pétainisme des élites françaises.

Jeudi 27 avril, sur TF1, Emmanuel Macron prononce ces phrases ahurissantes :

Question de la journaliste :

« Vous allez être face à Angela Merkel. La France sera en position de faiblesse. Comment vous allez réussir à vous imposer ? »

Réponse d'Emmanuel Macron :

« D'abord je ne suis pas face à Berlin, je suis avec Berlin. Qu'on le veuille ou non. Parce que notre destin est là. Nous avons des différences. Nous aurons des désaccords. Mais je ne vais pas dire aujourd'hui aux Françaises et aux Français que je vais défendre leurs intérêts face à Berlin. Non. »

TF1 Le JT
✔ @TF1LeJT
@EmmanuelMacron : "Je ne suis pas face à Berlin. Je suis avec Berlin." #Elysee2017
10:27 PM - 27 Apr 2017

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/04/28/emploi-terrorisme-second-tour-ce-qu-il-faut-retenir-de-l-emission-sur-tf1-d-emmanuel-macron_5118975_4854003.html

BA 27/04/2017 07:51

1- La France d'en haut :

Dimanche soir, pour fêter la victoire d'Emmanuel Macron, trois banquiers de la banque Rothschild étaient au premier rang.

Lisez cet article du Canard Enchaîné :

Macron et ses groupies de la banque Rothschild.

Dimanche 23 avril, deux associés gérants de la banque d'affaires Rothschild, avec lesquels Emmanuel Macron a travaillé durant près de quatre ans (de septembre 2008 à mai 2012), se pressent au premier rang du QG du Parc des expositions, porte de Versailles, pour filmer avec leurs téléphones portables l'arrivée du vainqueur du premier tour.

Accompagné de Laurent Baril, star des fusions-acquisitions de la banque d'affaires, Olivier Pécoux, co-président du comité exécutif du groupe Rothschild & Co, est un brin gêné d'être repéré par une journaliste du Canard Enchaîné.

« Je suis ici incognito », insiste le bras droit de David de Rothschild, alors qu'il fait partie des récidivistes. Le 13 juillet 2016, Olivier Pécoux avait déjà assisté au premier meeting parisien d'Emmanuel Macron.

Ce 23 avril, Baril et Pécoux retrouvent un ancien camarade de la maison Rothschild : Lionel Zinsou, ex-conseiller de Laurent Fabius à Matignon et ex-premier Ministre du Bénin.

Les trois banquiers s'émerveillent à l'idée que Macron, qu'ils ont connu « bébé », puisse l'emporter. Il serait le second Rothschild, après Georges Pompidou, à gravir sous la Ve République les marches de l'Elysée.

L'Histoire – et les vraies gens – en marche …

Source : Le Canard Enchaîné, mercredi 26 avril, page 2.

2- La France d'en bas :

Chômage : catégorie A, B, C, D, E :

6 567 000 personnes inscrites à Pôle Emploi.

http://dares.travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/pi-mensuelle_stj17emm.pdf

Présentation

  • : La crise des années 2010, réflexion sur la crise économique globale
  • La crise des années 2010, réflexion sur la crise économique globale
  • : Analyse de la crise économique, financière, politique et sociale par le dépassement des paradigmes traditionnels
  • Contact

Recherche